Investissements&acteurs

Selon les estimations, en 2013, les dépenses directes totales associées à la recherche s’élevaient à 30,4 milliards de dollars, soit un peu moins de 2 pour cent du PIB. Les trois principaux investisseurs en R-D au Canada sont le secteur privé, le gouvernement fédéral et les universités. Le secteur privé canadien compte actuellement pour 47 pour cent de l’ensemble des dépenses en R‑D au pays. Deuxième bailleur de fonds en importance, le gouvernement fédéral fournit près de 20 pour cent du financement de la R-D au pays.

Ces investissements fédéraux directs sont répartis principalement entre les travaux de recherche internes réalisés par les ministères et les organismes fédéraux, dont le Conseil national de recherches du Canada (CNRC), et les travaux de R-D externes réalisés par le secteur de l’enseignement supérieur. Les activités externes de R-D sont financées par plusieurs organismes, dont les suivants :

  • Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), l’organisme fédéral de financement de la recherche universitaire dans les domaines des sciences naturelles et du génie. Il appuie les étudiants universitaires dans leurs études supérieures, encourage et stimule la recherche axée sur la découverte, et favorise l’innovation en incitant les entreprises canadiennes à investir dans des projets de recherche organisés par les établissements postsecondaires et à y participer.
  • Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH), l’organisme fédéral de financement de la recherche qui fait la promotion de la recherche et de la formation de niveau postsecondaire dans le domaine des sciences humaines. En mettant l’accent sur le développement du talent, la production du savoir et la constitution de connexions entre les établissements d’enseignement et les collectivités, le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) appuie, de façon stratégique, la réalisation d’initiatives de calibre mondial qui témoignent de l’engagement du gouvernement visant à faire du Canada un pays prospère grâce à une innovation basée sur l’augmentation des connaissances en sciences humaines.
  • Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) sont l’organisme fédéral de financement de la recherche en santé au Canada. Leur objectif est de créer de nouvelles connaissances scientifiques et d’en favoriser l’application en vue d’améliorer la santé, d’offrir de meilleurs produits et services de santé, et de renforcer le système de soins de santé au Canada. Composés de 13 instituts, les IRSC offrent leadership et soutien à plus de 13 000 chercheurs et stagiaires en santé dans les universités, les hôpitaux universitaires et les établissements de recherche de partout au Canada.
  • Fondation canadienne pour l’innovation (FCI), qui finance des installations et de l’équipement de pointe permettant aux universités, aux collèges, aux hôpitaux de recherche et aux établissements de recherche à but non lucratif d’attirer et de retenir les meilleurs chercheurs du monde, de former la prochaine génération de scientifiques, d’appuyer l’innovation dans le secteur privé et de créer des emplois de qualité qui renforcent la position du Canada dans l’économie du savoir actuelle.

Ensemble, les trois organismes subventionnaires de la recherche, à savoir le CRSNG, le CRSH et les IRSC, sont appelés les trois Conseils. Certains programmes sont offerts conjointement par ces trois organismes (voir le chapitre 2).

Une part moins importante du financement fédéral direct est allouée à d’autres secteurs, notamment le secteur privé et le secteur à but non lucratif. De plus, le gouvernement fédéral appuie indirectement les activités de recherche menées par le secteur privé au moyen du programme de crédit d’impôt pour la Recherche scientifique et le développement expérimental (RS&DE).

Enfin, le secteur universitaire, troisième investisseur en importance, apporte quelque 17 pour cent du financement de la R-D au pays. Le reste du financement de la R-D au Canada, soit 15 pour cent du total, est assumé par des investisseurs étrangers, les gouvernements provinciaux et le secteur à but non lucratif.

Acteurs de la recherche

Le secteur privé, les établissements d’enseignement supérieur, à savoir les universités et les collèges, ainsi que le gouvernement fédéral sont les principaux acteurs de la recherche au Canada. En 2013, le secteur privé a mené 51 pour cent de toutes les activités de recherche au pays, tandis que les établissements d’enseignement supérieur ont effectué 39 pour cent de celles-ci et le gouvernement fédéral, 8 pour cent. Les gouvernements provinciaux et le secteur à but non lucratif effectuent une part relativement moins importante des activités de R-D au Canada.

Au Canada, les universités effectuent une part des activités de R-D qui est plus élevée que la moyenne des pays de l’OCDE (18 pour cent). Cette caractéristique distinctive de l’écosystème canadien de la recherche indique que les universités jouent un rôle crucial dans le système d’innovation du Canada, plus important que la plupart des pays industrialisés comparables. Ces investissements en recherche ont créé un écosystème où les universités sont bien placées pour servir de plateformes intersectorielles aux activités régionales, nationales et internationales de R-D.

Ces activités de R-D reposent sur un soutien de l’infrastructure et des programmes qui permet au Canada de favoriser une recherche fondamentale et appliquée de pointe, concurrentielle à l’échelle internationale, dans les secteurs essentiels au développement économique et social du Canada.

Les universités et les hôpitaux universitaires de 80 municipalités partout au pays accueillent plus de 8 500 projets d’infrastructure financés par la FCI. Les universités hébergent également 18 réseaux appuyés par le programme des Réseaux de centres d’excellence, qui réunit plus de 2 000 organismes publics et privés au Canada et à l’étranger au sein de réseaux de recherche thématique de pointe. Les Chaires de recherche du Canada et le Programme des chaires d’excellence en recherche du Canada ont contribué à recruter et à maintenir en poste des chercheurs parmi les plus renommés à l’échelle internationale et le Programme des coûts indirects aide les universités et les hôpitaux universitaires affiliés à maintenir un milieu de recherche de calibre mondial. Les universités fournissent aussi des lieux d’incubation et des services aux entreprises et aux organismes à but non lucratif partenaires des projets de R-D aux étapes préconcurrentielle et concurrentielle de la mobilisation et de la commercialisation du savoir par l’entremise de bureaux de transfert des technologies, de relations industrielles et de recherche communautaire. Au pays, 25 parcs de recherche sont situés sur un campus ou près d’une université.

 

 

Canada